samedi, 19 août 2017|

14 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

78 - Atelier - Le discours réactionnaire dans le monde de l’éducation.

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Samedi 30 mai 2015 à 15h - Epône (Biocoop)
Atelier - Le discours réactionnaire dans le monde de l’éducation.
Animé par Gregory Chambat - du collectif Questions de classe(s).

www.up78.org
SAMEDI 30 MAI De 15h à 18h– Biocoop d’Epône

(6 avenue de la Mauldre)

Gratuit - Nombre de places limité - Inscription obligatoire

L’Université populaire du 78 est animée par les comités locaux
Attac 78 sud et nord - Renseignements 01 30 43 67 78
Information et programme annuel complet de l’Université populaire
sur www.up78.org

Le discours réactionnaire dans le monde de l’éducation
Animé par Gregory Chambat, enseignant, Auteur de Pédagogie et révolution
et Changer l’école, de la critique aux pratiques, animateur du site alternatif Questions de classe(s).

[ Atelier ]

« C’est, de fait, autour de la question de l’éducation que le sens de quelques mots – république, démocratie, égalité, société, a basculé. » Cette citation de Jacques
Rancière, extraite de son texte La Haine de la démocratie, résume ce qui se joue
aujourd’hui autour de l’offensive réactionnaire sur l’école.
Le déclinisme, la nostalgie d’un « âge d’or » scolaire, celui en réalité de la ségrégation sociale, la promotion des méthodes autoritaires, etc. monopolisent le débat, occupent le devant de la scène médiatique. Ces polémiques ont une histoire, celle de l’intérêt jamais démenti de l’extrême-droite pour les questions d’éducation.

De Maurras à Le Pen, en passant par Pétain, il y a bien une pensée éducative de la droite extrême. Et si le FN met à nouveau en avant cette rhétorique, celle de la haine de l’égalité sociale, c’est aussi parce que le terrain lui a été préparé par toute une bande d’éditorialistes, de journalistes et d’idéologues « réac-publicains ».

Et quand on travaille dans un collège d’une commune administrée par le FN (à Mantes-la-Ville), ces questions se posent avec encore plus de force. Il y a urgence à rappeler l’origine de ces discours, à en décrypter les enjeux sociaux et, au nom d’une éducation émancipatrice et d’une pédagogie sociale, à ne surtout pas laisser aux réactionnaires, quelles que soient leurs étiquettes, le monopole de la critique d’une institution scolaire qui fut et demeure inégalitaire.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1086